Route des villages perchés

Le département du Var est presque entièrement couvert de collines, de crêtes et de monts aux pentes très abruptes et aux sommets dénudés : les plus hauts sont le Lachens (1 713 m), la Colle de Brouis (1 595 m) et le Margès, appelé aussi signal d'Aiguines, (1 577 m). Entre ces monts s’étalent de verdoyantes et fertiles vallées.

Au Moyen âge de nombreux villages se perchèrent en nid d’aigle ou s’étagèrent sur ces pentes à l’emplacement même ou au voisinage des anciennes oppida celto-ligures. Ils étaient accrochés au rocher auquel ils se confondaient, bâtis avec les pierres de la colline, souvent entourés de remparts, généralement surmontés d’un château ou d’une église. C’étaient de véritables places fortes qui permettaient de résister aux incursions des nombreux pillards et aux envahisseurs.

À la fin du XV° siècle avec la paix retrouvée, ils commencèrent à descendre de leur perchoir pour gagner les plaines où l’eau était plus abondante pour se reconstruire selon les normes d’un urbanisme mieux adapté aux besoins de l’époque.

Pourtant, aujourd’hui le coeur médiéval de ces villages bat toujours grâce à ceux qui y vivent, à la volonté des communes qui les entretiennent, aux artistes et artisans qui les animent et aux amoureux d’histoire qui parcourent leurs ruelles en pente et leurs places ombragées à la recherche du temps passé.

Venez les découvrir en empruntant les petites routes en lacets qui jouent à "saute collines" et que vous serez obligé d’emprunter si vous voulez arriver jusqu’à eux !

5 circuits vous sont proposés.