Patrimoine vernaculaire

Les restanques, puits, clapiers, apiès ou murs à abeilles, les cabanons et les postes de chasse, mais aussi les fours à cade, fours à chaux, charbonnières ou encore les aires à battre le blé et les glacières sont autant d'éléments de ce que l'on appelle aujourd'hui le patrimoine vernaculaire.

Destinés à un usage domestique, agricole, ou pré-industriel, ils ont été construits directement par leurs utilisateurs, sans maître d'oeuvre, avec des matériaux trouvés sur place et selon des techniques traditionnelles, pour répondre à des besoins spécifiques locaux, communautaires ou individuels.

Patrimoine vulnérable, humble et populaire, il caractérise l'histoire de notre département.